Pas de doute, on a bien à Asnières un Maire prêt à tout pour faire parler de lui.

Le dernier exemple en date vient d’en scandaliser plus d’un : Pour, parait-il fustiger le manque d’enseignants en classe, Monsieur Pietrasanta s’est rendu à l’école Fontaine pour faire lui même la classe.

Affublé de son écharpe tricolore, il est au coeur de cette histoire pas du tout improvisée… Chacun aura en effet bien compris que ce monsieur avait pris soin de se faire accompagner par journalistes et photographes.

Cet événement est parfaitement symbolique de la manière qu’à monsieur Pietrasanta d’appréhender son mandat de maire. De la communication à outrance et pas de solution proposée.

Le Maire a fait un petit tour et puis s’en est allé. Le temps de prendre la pose devant les appareils photos, de communiquer encore et toujours.

C’était déjà le cas suite au drame survenu il y a un an dans les Hauts d’Asnières. A l’époque, multipliant les passages médias, sa communication s’en prenait aux familles au lieu de s’en prendre à lui même et au manque de moyens mis en place par sa mairie pour lutter contre la délinquance.

Avec la crise, il avait soi disant mis en place une cellule d’aide aux entreprises. Quels résultats ? Aucuns, mais une photo dans le journal et des effets d’annonce en masse…

Et que dire des mêmes effets d’annonce, lors de sa campagne électorale de 2008, quand il promettait emplois, logements et places en crèche ?

Ce mandat presque finissant laissera un gout amer aux asniérois. Ceux-ci, conscients d’avoir été trompés sur les grandes largeurs, renverront ce maire et son équipe à leurs chères études en 2014. Mais, en 6 ans, que de dégats auront été faits! Que de faux espoirs déçus !

Et maintenant, des tout petits enfants, dans une classe, instrumentalisés pour les besoins de la communication d’un maire aux abois.  Décidemment, rien n’aura été épargné aux asniérois…